En arrière La première de la couverture En avant


Nous proposons à nos lecteurs une selection de photos rares du travail diplomatique des guérilleros des Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes–Embrigadement Populaire (FARC-EP) dans quelques pays du nord de l’Europe. Des photos des archives de la “Résistance”ont été prises.
A ces photos nous accentuons votre attention sur les visages de nos deux camarades – du membre du Secrétariat National de l’Etat-major Général des FARC-EP, chef de la Commission Internationale des FARC-EP, rédacteur en chef de la revue “Résistance” le commandant Raul Reyes (à droite) et du représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez (à gauche)

Nous proposons à nos lecteurs une selection de photos rares du travail diplomatique des guérilleros des Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes–Embrigadement Populaire (FARC-EP) dans quelques pays du nord de l’Europe. Des photos des archives de la “Résistance”ont été prises.

A ces photos nous accentuons votre attention sur les visages de nos deux camarades – du membre du Secrétariat National de l’Etat-major Général des FARC-EP, chef de la Commission Internationale des FARC-EP, rédacteur en chef de la revue “Résistance” le commandant Raul Reyes (à droite) et du représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez (à gauche).


Nouveau gouvernement: démocratique, independent, souverain

Moins d’une année après l’arrivée d’Uribe Vélez au poste de président de la République, les FARC ont pu prouver par des exemples concrets le caractère fasciste de son gouvernement, qui empêche par tous les moyens à la résolution politique de tels problèmes comme le dialogue sur la paix avec la justice sociale, un échange de prisonniers de guerre, se trouvant aux mains des combattants des deux côtés, il ne désire pas discuter sur la situation actuelle du conflit armé, repondre aux exigences soulevées par ces couches-là de la population, qui sont au plus haut point effleurées par le chômage, des bas salaires, de l’augmentation des impôts et de la vente de la souveraineté nationale à l’Empire nord-américain.

Le gouvernement illégal ultradroit d’Uribe Vélez présente des ultradroitiers Colombiens de l’oligarchie libéral-conservatrice. Ce gouvernement-ci, comme aucun autre, s’est transformé en rempart de la défense des intérêts néolibérals, hégémoniques et interventionniques des Etats-Unis dans notre pays, dans la région d’Amazonie et dans toute l’Amérique latine . La position du chien fidèle de Bush a été clairement montrée par Uribe Vélez, quand il a pris de son propre chef une décision sur le soutien de la Colombie pour la guerre illégale des Etats-Unis contre le gouvernement et le peuple Iraquien.

Le régime politique actuel en Colombie conduit par Uribe Vélez se montre comme une dictature civile illimitée et incontrôlable, soutenue par “un état de troubles intérieurs”, par le parquet étant au service chez les formations paramilitaires, par le parlement de poche, une branche judiciaire à laquelle une réforme et un référendum menace, par des moyens d’information de masse, qui sont des défenseurs de cette politique, et par la police qui est évidemment devenue hébétée par le flot de dollars gagnés par la vente du pays au Américains.


Le membre du Secrétariat National de l’Etat-major Général des FARC-EP, chef de la Commission Internationale des FARC-EP, rédacteur en chef de la revue “Résistance” le commandant Raul Reyes (à gauche) et du représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez (à droite). La photo est prise des archives de la “Résistance”

Le membre du Secrétariat National de l’Etat-major Général des FARC-EP, chef de la Commission Internationale des FARC-EP, rédacteur en chef de la revue “Résistance” le commandant Raul Reyes (à gauche) et du représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez (à droite). La photo est prise des archives de la “Résistance”.


Le gouvernement d’aujourd’hui de la minorité intensifie infiniment la dette intérieure et extérieure pour un élargissement des échelles de la guerre et pour payer le soutien des politiciens corrompus. L’état doit en qualité des paiements par les dettes extérieures 25,4 milliards de dollars, que compose 37,8 % du budget national, il rejette tout le poids de la crise au peuple, en l’étranglant par les nouvaux impôts tandis que le chômage, la misère et la pauvreté de presque 40 milliards de nos concitoyens grandissent.

L’ingérence de l’impérialisme américain aux affaires intérieures de la Colombie devient fermement de plus en plus fort. Et ça se passe avec la complicité du gouvernement d’Uribe Vélez. M. Bush et ces complices ont dès le début joué un rôle dans cette guerre et de l’exploitation des peuples, et savent comment avec des dollars et des applaudissements on peut acheter des agents, avec une conscience bourrelée, faisant le commerce de la Patrie à la manière d’Uribe Vélez et ses partisants de la caste dirigeante de la Colombie.

Les autorités colombiennes avec son gouvernement illégal continuent de réaliser sa stratégie de formations paramilitaires en semant la terreur, en exilant par la force des paysans de leur terre, en anéantissant une opposition politique et de simples gens, qui luttent pour l’amélioration des conditions de vie. En réalisant cette stratégie le gouvernement ouvre largement les portes pour la légalisation des paramilitaires mais d’une nouvelle apparence “des soldats-paysans”, “des membres des coopératives”, des informateurs secrets recevant de l’argent aux frais du peuple. Une destruction persévérante du système de la santé publique, une réduction forte d’un financement du système de l’instruction, des services publics avec un renchérissement de la vie, – tout ça mène au point que de plus en plus des nouvelles couches se plongent dans la pauvreté et dans la misère. Le chômage se développe à un rythme menaçant, des impôts et le paiement des services du secteur public d’économie augmentent. Et tous ces processus vont sans contrôle, pour le bien des politiciens et des corrompus du gouvernement.


Le membre du Secrétariat National de l’Etat-major Général des FARC-EP, chef de la Commission Internationale des FARC-EP, rédacteur en chef de la revue “Résistance” le commandant Raul Reyes (à gauche) et du représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez (à droite). La photo est prise des archives de la “Résistance”

Le membre du Secrétariat National de l’Etat-major Général des FARC-EP, chef de la Commission Internationale des FARC-EP, rédacteur en chef de la revue “Résistance” le commandant Raul Reyes (à gauche) et du représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez (à droite). La photo est prise des archives de la “Résistance”


FARC-EP sont convaincues que le conflit politique, social et armé que la Colombie éprouve maintenant, exige immédiatement la création d’un nouveau gouvernement, d’un gouvernement de paix, pluralistique, patriotique et démocratique, d’opposition à la politique néolibérale impérialiste, avec un programme clair de paix et de la création d’un pouvoir alternatif du peuple pour que le pays débouche sur la route de l’espoir, de la véritable souveraineté, de la justice sociale, de la conciliation définitive et durable et de la renaissance de notre Patrie.

Ce nouveau gouvernement du peuple se composera de 12 Colombiens, élus par des organisations populaires et présentant toutes les régions du pays, toutes les couches de la population qui acceptent le programme des changements proposés par FARC-EP dans “Programme de 10 points”, où on porte une attention principale à la défense des droits et des libertés des citoyens, à l’indépendance et à la dignité du pays, à la conciliation définitive entre les Colombiens, parce que la guerre éternele ne peut pas être du destin de la Colombie.


Le membre du Secrétariat National de l’Etat-major Général des FARC-EP, chef de la Commission Internationale des FARC-EP, rédacteur en chef de la revue “Résistance” le commandant Raul Reyes (à gauche) et du représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’ l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez (à droite). La photo est prise des archives de la “Résistance”

Le membre du Secrétariat National de l’Etat-major Général des FARC-EP, chef de la Commission Internationale des FARC-EP, rédacteur en chef de la revue “Résistance” le commandant Raul Reyes (à gauche) et du représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’ l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez (à droite). La photo est prise des archives de la “Résistance”.


Nous essayions instamment de trouver de telles voies qui nous mèneraient à la paix démocratique, à la paix de la justice sociale, et avec cela, à l’amiable, mais chaque fois nous nous sommes heurtés à la résistance armée de l’oligarchie qui s’est habituée à user de force et de terreur – c’est la seule chose qu’elle propose à ceux qui ne partagent pas la politique de ses gouvernements ou se permettent même simplement de les faire se distancer d’elle.

C’est pourquoi dans le but de l’obtention du bien-être de tout le peuple colombien, nous continuons de tenir haut notre drapeau, l’arme et des convictions révolutionnaires, puisque les problèmes d’aujourd’hui sont bien plus copmpliqués que ceux d’hier, parce que la politique de la terreur d’état du régime dirigeant bloque systématiquement chacune des possibilités de l’activité politique démocratique légitime des organisations populaires qu’y participent.


Le représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez. La photo est prise des archives de la “Résistance”

Le représentant responsable de la Commission Internationale des FARC-EP dans les pays de l’Europe Nord, l’Allemagne et la Russie Alberto Martinez. La photo est prise des archives de la “Résistance”.


En arrière La première de la couverture En avant

Page est preparée par Le Bureau Français "La Résistance"; éditeur en chef: camarade Raymonda; éditeur exécutif: monsieur Le Général de Vargasse

Hosted by uCoz